Compte-rendu du HackingSÉ2k18

, par Conseil Collégial

HackingSÉ2k18 s’est déroulé le 31 mars 2018 à l’Astroport de Bonnières-sur-Seine (un lieu magique… et dans lequel le repas à lui seul vaut le déplacement !)

Cette rencontre a été l’occasion de tenir l’AG des adhérents de l’Association SambaÉdu.

De nouveaux membres supplémentaires ont été élus au Conseil Collégial (Vivien Da Cruz, Benoït Deniau et Marc Bansse). Les membres précédents (Denis Bonnenfant, Louis-Maurice De Sousa, Laurent Joëts, Laurent Joly, Franck Molle et Michel Suquet) restent également en place puisque le conseil collégial peut accueillir jusqu’à 15 membres.

Concernant le déploiement des serveurs se3, on recense actuellement plus de 1500 serveurs se3 dans le monde, mais l’outil de recensement automatique permettra d’obtenir des chiffres supérieurs. L’équipe des développeurs travaille pour exploiter au mieux les données collectées, et ainsi obtenir un nombre plus conforme à la réalité.

Utilisateurs et développeurs (enseignants, techniciens et prestataires privés) ont ainsi pu échanger, parler des futures orientations et changements majeurs que va prendre l’environnement se3 qui va ainsi devenir se4. Parmi ces changements majeurs, on trouvera le passage en Active Directory, mais surtout le fait que se4 ne sera plus une seule machine fournissant différents services mais plusieurs machines virtuelles dont l’une servira uniquement d’annuaire Active Directory, suivant les préconisations du projet Samba.
Le projet SambaEdu 4 avance donc à grands pas et une feuille de route a été créée afin d’organiser au mieux développements en cours et futurs.
Le paquet sambaedu-config permettant la migration de Se3 vers Se4 ainsi que le nouveau processus d’installation ont également été présentés.

De multiples ateliers se sont ensuite mis en place, portant sur des points divers :

  • Déploiement de Veyon (successeur d’italc).
  • Développement de se4.
  • Relecture et correction de doc sur Github.
  • Importation des comptes en masse sur l’AD.
  • Passage de PXE à Ipxe.

Tous ces ateliers ont permis à chacun d’utiliser au mieux ses compétences quelles qu’elles soient (C’est la force des projets collaboratifs, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice).